Sapa et Bac Ha

Nous prenons le train de nuit le sapaly express.

Arrivée à la gare de Hanoï, en attendant le train, ma mère d’un nature peu loquace marque un temps d’arrêt.

Avec une pointe de nostalgie, elle raconte:

– Je reconnais cette gare. J’avais 14 ans quand j’ai pris le train pour quitter Hanoï.C’était le premier voyage de ma vie.

Marie lui demande un peu plus d’explications et ma mère poursuit.

– A l’époque, il fallait un visa pour quitter Hanoï. Ma cousine ainée en avait un, elle état venue dire au revoir à la famille, j’étais jeune et donc exclue de la discussion. En partant, elle m’a demandé pourquoi je ne partais pas et je lui ai répondu que je voulais bien partir. Alors elle m’a dit de venir avec elle. Dans la soirée j’étais avec elle dans le train, mais sans visa et un petit sac pour tout bagage. Lorsque le contrôleur est arrivé, ma cousine a expliqué que j’étais sa petite soeur etc etc… mais le contrôleur n’a rien voulu savoir et il a dit qu’arrivés à la ligne de démarcation, il faudrait que je descende et me débrouille pour repartir. Arrivées à la fameuse ligne, ma cousine m’a dit d’aller à un endroit précis du grillage qui séparait les 2 zones. Avec son visa, elle est passée de l’autre coté, elle a été au grillage et m’a passé ses papiers à travers le grillage: je suis remontée dans un train, pas le même que ma cousine. Plus tard ma cousine m’a racontée que le contrôleur était revenu et lui avait demandé ce qu’elle avait fait de moi et elle a répondu « j’ai fait comme vous avez dit, je l’ai fait descendre ». Ceci avait déclenché une vague de protestation et de commentaires de la part du contrôleur, des autres passagers, car il n’y avait rien à la ligne de démarcation, pas de village, pas de bus… J’ai donc rejoins Haïphong. Depuis là, je suis descendue vers Saïgon. Je ne suis jamais revenue à Hanoï.

Petit silence. Avec Marie, on intègre ce qu’elle vient de nous raconter. On lui poserait bien quelques questions, mais on ne sait pas par quel bout commencer. Marie se lâche:

– et après, qu’as tu fais? Comment as tu vécu? Et ta famille, tes frères, soeurs, ta mère?

Avec cet air impassible qui la caractérise, ma mère répond tranquillement:

– Il y avait des cousins dans le sud qui m’ont accueillies. Je ne savais pas quand je reverrai mes frères et soeurs, ni ma mère. A cette époque, ceux qui pouvaient partir, partaient et on voyait après…

Ah ça, c’est histoire peu ordinaire d’un premier voyage. A la réflexion, je me demande si c’était un voyage ou un exil. Je n’en sais rien en fait.

 

 

Le temps passe vite, nous filons au train. On s’est réservé la cabine pour nous toutes seules. grand luxe… Par contraste, j’imagine les banquettes en bois du train que ma mère avait pris en 1946…

 
img_3790
Arrivée à la gare à 6:00 du mat, on se met à la recherche d’un moyen de transport pour Bac Ha. Pas besoin de chercher longtemps, en moins de 30 secondes, un petit viet se présente à nous et nous demande ou nous voulons aller, aussitôt dit, aussitôt fait, on se retrouve dans un minibus local pour 5 ou 6 euros chacune. Entassées et calées dans nos sièges, nous comprenons pleinement le sens du terme « transport en commun »
Arrivées sur place, nous ne tardons pas à trouver une voiture avec un chauffeur qui nous emmène sur les routes du coin…

Ces rizières en terrasses sont magnifiques, la pluie leur donne un certain charme.
20025753293
 
20026190409
 
 
 
Nous tombons bien, c’est jour de marché
20025883598
ici, les costumes traditionnels fleurissent tous les dimanches pour le marché
20026027178
Après une nuit passée à Bac ha, nous filons vers Sapa mieux connue d’un point de vue touristique.
La magnifique vallée se déroule le long d’une petite route sinueuse
20026303237
Nous louons des scooters pour l’après midi et parcourons la vallée à notre guise: quelle liberté!
 
img_3667
 
C’est une belle expérience: très peu de voitures, des paysages magnifiques
img_3707
 
petite sieste avec vue sur les rizières
 
img_3707
 
 
img_3750
 
 
 
nous profitons du calme et des paysages
 
img_3774
marie s’éclate sur son scooter, dévalant la route à tombeau ouvert…
 
img_3777
 
après ce bol d’air mémorable, retour à SAPA
 
 
img_3694
Nous rentrons sur hanoï par le train de nuit.
une amie et son mari nous attendent à l’arrivée et nous voilà toutes trois nous partageant l’arrière de 2 scooter avec nos valises à 5h45 du mati dans les rues encore calmes de la capitale
 
 
br_image142
à la viet quoi!
Arrivées chez le ami, un peu de repos, on papote et on refait le monde
 
br_image144
 
et la sieste aussi…
br_image143
Ce qui doit être rigolo c’est quand il y a une panne d’électricité dans un appartement…
Je ne sais pas si j’aimerai être électricienne à Hanoï
 
br_image092
à la viet quoi!
 

7 réflexions sur “Sapa et Bac Ha

  1. Pingback: Hanoï, Vietnam | Il etait une fois…Demain

  2. Pingback: Moscou – Pékin – Vietnam 2011 | Il etait une fois…Demain

  3. Pingback: Pékin | Il etait une fois…Demain

  4. Pingback: La grande muraille de Chine | Il etait une fois…Demain

  5. Pingback: Moscou | Il etait une fois…Demain

  6. Pingback: Le culte des ancêtres | Il etait une fois…Demain

  7. Pingback: Baie d’Halong, Hue, Da Nang | Il etait une fois…Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s