Spitzberg: Bellsund et Hornsund

La proximité du glacier rafraichit immédiatement l’atmosphère. Ce qu’il y a de bien avec ces températures, c’est que les moustiques ne nous dérangent pas, même en plein été
 01-spitzberg
…lumière de minuit…
02spitzberg
Les couleurs changent très vite. Un nuage s’étire à l’horizon devant le soleil et colore ainsi l’atmosphère.
03spitzberg
Il y a quelque chose magique et d’indéfinissable ici
04spitzberg

05spitzberg

06spitzberg
…dernière photo avant d’aller dormir…
07spitzberg
Au réveil, nous avons des voisins! C’est flocon de mer…
Pour Jean-François c’est une « vieille » connaissance  : il faut dire qu’il n’y a pas tant de bateaux que ça dans le coin,la saison de navigation ne dure que quelques semaines et Jean François les a croisés plusieurs fois depuis qu’il est au Svalbard
08-spitzberg
En partant, ils prennent de magnifiques photos de nous: merci Christophe!
09-spitzberg
c’est-y-pas émouvant de voir papy boom au mouillage pépère comme ça?
10-spitzberg
Et là, c’est moi dans un espèce d’état contemplatif…
Et la, c’est flocon de mer qui s’éloigne tranquillement
11-spitzberg
Qui a dit qu’il faisait froid et qu’il pleuvait au Spitzberg?
Une occasion de photo comme celle-la  ne se rate pas!
12-spitzberg
 
même tarif pour Jean François et François
13-spitzberg
On aurait presque l’impression qu’il fait chaud!
Allez, en route pour notre 3ème jour…
C’est le grand calme
14-spitzberg


On laisse notre mouillage derrière nous

 
15-spitzberg
16-spitzberg


Après quelques heures de navigation, nous pénétrons dans le Hornsund.

Toujours aussi sauvage, calme, naturel et grandiose…
17-spitzberg


Il y a une station polaire polonaise, mais à cette heure ci (environ 21 ou 22 heures) ils ne doivent plus être en train de travailler
18-spitzberg

Nous passons notre chemin, attirés par la promesse de quelques rayons de soleil au bout du fjord

19-spitzberg
Si si si, y du soleil!
20-spitzberg
 

Au fur et à mesure que le fjord se rétrécit, le vent monte: au près avec 18 Noeuds apparents, on file dans un décor incroyable à 6,9 noeuds. Je me mets à la barre:

C’EST LE PIED!
21-spitzberg
Des choses comme ça, vous y croyez vous?
C’est trop beau!
22-spitzberg
Ces paysages me plaisent tellement que j’ai complètement laissé tomber le réglage des voiles ainsi que la barre: je me suis installée à tribord sur le pont.
D’ailleurs, il n’y a pas grand chose à dire? C’est indescriptif.
23-spitzberg

Ca n’en finit plus

24-spitzberg
25-spitzberg
On voit le bout du Hornsund : soleil au rendez-vous! Trop beau!
26-spitzberg

De la glace, encore de la glace…

27-spitzberg

En sortant du passage, le vent tombe soudainement.
Nous nous retrouvons dans une sorte de baie gigantesque ceinturée par des glaciers et des montagnes
28-spitzberg
29-spitzberg
30-spitzberg
31-spitzberg
32-spitzberg
33-spitzberg
Petit iceberg…
34-spitzberg
35-spitzberg
36-spitzberg
37-spitzberg
Nous ressortons doucement du Hornsund
38-spitzberg
Pour prendre les prévisions météo, Jean François utilise un iridium: ca capte partout sur la terre grâce aux satellites.
C’est beau la technologie.
Sauf que là, précisément ou non sommes, on ne doit pas être sur la terre, parce qu’on ne capte rien.
C’est quand même beau la technologie.
Grâce à l’iridium, on peut être joint par nos proches et nos amis.
Ma fille Marie par exemple à qui j’ai donné les coordonnées de l’irridium, m’a envoyé ce matin un message depuis Los Angelès:
« stp est-ce que tu veux bien me payer une place de concert pour Lagy Gaga, c’est dans 3 jours? »
pffff… ça c’est bien un message important et urgent.Je lui ai effectivement dit de s’en servir pour les messages importants ou urgents. Et oui, c’est important et même urgent… Ca dépend juste pour qui…
Pas de doute, je suis une mère pas compréhensive.
Mon fils aussi m’a envoyé un message important « c’est quoi le mot de passe de mon ordinateur? »
Pas de doute, je suis une mère pas compréhensive.
39-spitzberg
Nous sortons du fjord. La météo change vite par ici
40-spitzberg
Nous croisons de zéro à l’infini, un autre bateau français: on a quand même vu 2 bateaux en 24 heures. C’est la foule quoi.
41-spitzberg
La météo change en quelques mètres
42-spitzberg
Après ce court (trop…sic..) séjour au Spitzberg, nous attaquons la traversée qui doit nous mener au nord des côtes norvégiennes.

5 réflexions sur “Spitzberg: Bellsund et Hornsund

  1. Pingback: Du Spitzberg aux Lofoten à la voile | Il etait une fois…Demain

  2. Pingback: La traversée | Il etait une fois…Demain

  3. Pingback: Fjords norvégiens | Il etait une fois…Demain

  4. Pingback: Les Lofoten | Il etait une fois…Demain

  5. Pingback: En route vers Tromso avec l’Hurtigruten | Il etait une fois…Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s