Kgalagadi et Botswana

12 aout: restitution de la 1ere voiture et récuperation du 4×4 ce qui prend 3 a 4 heures. Nous ne sommes pas un cas unique: A cote de nous des francais arrivés depuis 7 heures du matin partent finalement à 12h00 vers le Botswana.   Le trajet Johannesbourg-Upington se fera donc en grande partie de nuit avec une arrivée a 23h00 et la route est …dangeureuse surtout avec un 4×4 dont la tenue de route sur bitume est plus qu’incertaine: il y a en a qui doublent n’importe comment, je frôle la perte de contrôle: le bas coté n’est pas passé loin…La-bas, il semble que les ânes aiment à se prélasser en plein milieu de la route par nuit noire… La nuit à Bains’ house à Upington est courte et appréciée. Très confortable même si on en profite pas vraiment et assez près de la route (pour les léve-tard, ce n’est pas un bon plan). 

13 Aout : A Upington nous faisons le plein d’essence (on remplit également les 2 jerricans) et de nourriture avant de nous rendre au Kgalagadi.
Au Kgalagadi nous sommes immédiatement séduits par le parc, son ambiance, ses couleurs.

Il faudra que je remercie Marie (sur VF) qui m’a recommandé le parc…

 

01

 

Pour ceux qui comme nous sortent par la Namibie a Mata Mata (ou par le Botswana), bien penser à faire les formalites de sortie du territoire à twee rivieren sous peine de se faire refouler à Mata Mata à la frontière Namibienne. Attention, le poste de police de Twee rievieren pour les formalités ferme à 16h00 et n’ouvre qu’à 8h00 (avis à ceux qui voudraient repartir au lever du jour). Arriver impérativement avant la fermeture du parc (18h00 en Aout), car en dehors de celui-ci, à Twee Rivieren, il n’y a rien et encore moins un hotel ou un camping

 

Un petit braai (barbecue) pour le repas et nuit sous tente a Twee rivieren.

 

02

14 Aout :  A notre reveil a 6h00, c’est le lever du jour, du givre recouvre toute la tente sur 5 mm d’épaisseur. Qu’il fait froid ! On aimerait bien rester sous la douche chaude pour se réchauffer, mais ici, l’eau est une ressource précieuse alors pas de gaspillage!

 

Le Kgalagadi s’avère etre un parc magnifique. On est dans le Kalahari, c’est plus sauvage que le Kruger, il y a bien moins de monde aussi.

 

 

03

La densité d’animaux est plus faible, mais dans le décor, ils sont encore plus beaux.

Juste au dessus de nous: un groupe de lions surveillant des springboks

 

05

Elle veille mais ne bondit pas.

06

07

Quelques centaines de mètres plus loin nous assistons aux premiers pas d’un springbok

 

 

 

08

 Dans la voiture,une bande de supporters improvisée encourage le nouveau-né, tout le monde s’y met : « allez petit!… lève-toi…tu vas y arriver!…naaan, oui… relèves-toi…. »

Pourvu que les lions n’arrivent pas, la mère et le petit feraient une proie trop facile…

09

 

Les paysages du Kalahari sont vastes, splendides, peu fréquentés. Le cadre et l’atmosphère sont enchanteurs.

10

Nous allons à Matopi au Botswana. Dès le début de la piste, l’immersion en brousse est encore plus totale: 100 km d’une belle piste de sable, ou nous ne croiserons personne d’autre que des animaux.

11

 

 

La piste nous permet de profiter vraiment du mode 4×4 et de la conduite sur sable.

 

12

 

 

Un peu dur au début car nous peinons et restons bloqués sur un pente montante. Nous n’osons pas trop sortir en pleine brousse pour dégonfler les pneus. Mais faute de pouvoir passer cette montée…nous nous résolvons à sortir de la voiture, dégonfler vite fait les pneus au jugé. Mais cela ne permet toujours pas de passer la côte. Nous ressortons donc, les enfants veillent depuis le toit de la voiture l’arrivée hypothétique de lions pendant que nous vidons le coffre pour recupérer le manomètre à l’arrière et mettons enfin les pneus à la pression qui va bien ( à l’avenir, le mano restera accessible). C’est reparti .

 

13

Nous arrivons au camping dont l’équipement est sommaire : Il est constitué d’un unique panneau « Motopi Campsite », c’est tout!!!!

 

 

14

 

Pas de barrière,
Pas de ranger,
Pas de consignes de sécurité,

Pas grand monde.

mis à part les quelques voisins  qui nous observent:

15

Nous nous sentons vraiments seuls.

On réfléchit un peu sur la conduite à tenir, quel contraste avec l’Afrique du Sud ou il fallait garder les fenêtres fermées, ne jamais descendre de la voiture, arriver au camp avant la tombée de la nuit. Ici à Matopi, si on ne sort pas de la voiture on ne campe pas, on ne mange pas. Si on a envie de rouler après le coucher du soleil, on ne voit pas qui s’y opposerait. « Et pourquoi il n’y aurait pas un lion qui nous mangerait ici pendant qu’on fait nos petits besoins hein? ». Bref, on déplie les tentes

16

et on vote pour un tout petit feu pour tenir les animaux éloignés (ce qui à postériori ne sert à rien), même si pour cela il faut aller ramasser un peu de bois épiés par quelques Oryx.

17

On devient attentif au moindre bruit et dans la nuit j’écoute les cris de chacals tous proches…aaaah que c’est bon tout ca.

 

15 Aout : Piste retour toujours aussi sauvage et animalière…

 

18

 

 

 

 

Des Oryx dans leur univers …

 

19

 

 

 

Magnifique rencontre surprise en haut d’une côte

20

 

 

et nuit a Mata Mata.

21

 

______________________________________________________________

<< Parc Kruger, Bkyde river Canyon, Pretoria

Namibie: Kokerboom Forest, Aus, désert du Namib >>

_________________________________________________________________

Une réflexion sur “Kgalagadi et Botswana

  1. Pingback: Kruger, blyde river Canyon et Pretoria | Il etait une fois…Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s