Kruger, blyde river Canyon et Pretoria

5 aout: Nous voila partis. Comme prévu pas de bagages enregistrés, uniquement un bagage cabine par personne dont le matériel de camping; Ca donne quelque chose comme ca pour 3 semaines:

 

cdg

Pas de probleme au controle de securité de l’aéroport: nos piquets de camping sont acceptés (ouf ! Cela dit j’avais preparé au cas ou, quelques piquets de secours en plastiques, à base de … stylos billes).

 

 

6 Aout :A Johannesbourg, l’avion arrive à l’heure et même si nous ne trainons pas (formalités de douanes, immigration, retrait d’argent au distributeur, prise en charge de la voiture,  amende payée en route et en liquide sans reçu pour avoir mordu une ligne continue sur 10 mètres) nous arrivons à 16h45 à l’entrée du Kruger ( crocodile bridge). Le personnel du parc nous demande de  nous dépecher pour aller à notre hébergement à Lower sabie qui est à plus d’une heure de route. Nous voilà prevenus, mieux vaut ne pas trainer en route, la lumiere de fin de jour magnifiera notre parcours.

 

Des notre entrée, nous sommes ravis par le troupeau d’impalas en bord de route, nous faisons quelques photos mais ne nous attardons pas.

 

impala%20p0184

 

Apres 5 minutes un agglutinement de voiture laisse augurer d’une belle prise: des lions sont tapis le long de la route dans la brousse… grrr…nous ne pouvons pas trainer, nous regardons furtivement une lionne se lever parmi les herbes pour rejoindre le reste de la troupe et nous partons.

Un peu plus loin, des éléphants broutent de tendres acacias, quelques clics et puis nous en allons…

elephant%202

puis des girafes pointent leur long cou. Instant magique, 3 d’entre elles traversent la route et courent devant nous d’un pas tranquille et léger. Oh temps suspend ton vol.

 

girafe%20court

 Nous attendrons qu’elles libèrent la route pour reprendre une allure plus rapide.

girafes%201

 

 

Nous croisons alors la route de 2 rhinos. Il règne une certaine excitation à bord.

 

 

rhino%20g_0262

 

Puis quelques kilomètres plus loin d’autres girafes, puis des éléphants, pleins ! Clic, clic. 

On en prend plein les yeux, c’est le dilemme entre l’observation, les photos et l’horaire, on reprend donc une allure plus rapide quand un troupeau de buffles traverse la route. 

Clic clic et nous repartons. On croise alors un hippopotame à 2 metres de nous. Là, on ne prend même pas de photo car un ranger nous rappelle à l’heure… arghhh. On ne sait meme pas combien d’animaux nous avons vus en 1 heure. Nous nous posons des questions en rigolant: le Kruger serait-il un zoo? On se met à imaginer qu’il y a des rangers qui rabattent les animaux vers les routes pour que les touristes les voient. La suite nous prouvera combien les animaux sont ici nombreux, libres et sauvages.

Bienvenue en Afrique du Sud, nous sommes au Kruger à Lower Sabie !

 

 

7 Aout. La journée se passe au fil de la route. Crocodiles, hippopotames , sont présents des la sortie du campement. Elephants qui traversent la route, rhinocéros, phacochères

 

phacochere

 

 

zèbres, 

 

zebre%20p0105%203

rhino

rhino

impalas, koudou,  babouins et …chouette… le big five manquant: le leopard… 

 leopard%20p0125

 Les vues sympas ne manquent pas le long de la route

 

hippos%20img_0453

Après observation du mode de vie des ongulés, Anatole décrète qu’il voudrait se réincarner en hippopotame

paysage

  

Nuit à Satara. 

  

8 Aout : Morning Walk à Satara (départ du camp à 5h30). On rencontre un groupe de 4 rhinos au lever du jour qui s’éloignent en galopant, c’est une image que l’on imprime dans nos mémoires. Vraiment sympa cette marche dans la brousse, c’est une pause sportive appréciée au milieu de tous les kilometres de bitume.

 

 marche

Nous y observerons des girafes intriguées par la bande de bipèdes déambulant dans la savane.

girafe%203

girafe%202

on dirait une forêt de girafes…

En fait, les girafes aiment bien jouer à cache-cache: dès qu’on s’approche, elles se cachent derrière les arbres. Mais pour ce jeu, ont-elles conscience du handicap dont elles ont été dotées à la naissance par le créateur? Nos guides nous expliquent qu’elles sont dotées d’une excellente vue. Couplé à leur taille, cela leur permet de voir les prédateurs à plus de 10 km et de s’en aller avant d’être mises en danger.

 

Nous passerons également  à coté d’un éléphant mâle solitaire. Nos guides nous mettent en guarde, il est en rût, solitaire et agressif. Ce n’est vraiment pas le moment de se mettre sur son chemin pour poser pour la photo…

 

elephant


 

Au départ du camp nous constatons que 2 pneus sont degonflés et percés: Pas de problème, il sont réparés à la station du camp avec une sorte de pâte et de tournevis permettant d’enfoncer la pâte sans même démonter le pneu.
On reprend la route et voyons encore de nombreux animaux.

Alors que nous roulons, je regarde distraitement par la fenêtre :ouh! ouh! ouh! la! la! la! Je ne trouve pas les mots. Dans la voiture, tout le monde se réveille de sa torpeur. Une jeune hyène trotte à 50 cm de ma portière. Aucun appareil photo n’est prêt…Nous ignorant superbement, elle nous dépasse et, ouf, elle va s’allonger dans les herbes le long de la route, juste à portee de nos objectifs.

 

 

 

hyene%20g804

 

 

Nous l’observons, maitresse hyene derriere son buisson cachée n’est pas exhibitionniste… et décide de faire la sieste ailleurs.

babar%20g_0915

 

Quelques minutes plus tard, gêné par le premier plan, Anatole ouvre la portiere pour prendre un éléphant en photo,
mais Babar se fâche immédiatement et soudainement nous realisons combien il est proche… juste a portée de trompe.  Nous comprenons le message : les portes resterons désormais fermées en présence des animaux.

Un peu plus loin, le long de l’Oliphant river, nous observons des hippopotames en plein bain de soleil se faire chasser en râlant par des éléphants accompagnés de leur petit. 


hippo%20elepg_0848

Nuit à Oliphant avec Night Drive ou nous verrons un genette tigree, des lapins, des hippos et
sur le retour…un groupe de lionnes sur la route. La plus grosse qui semble être la chef de la bande est carrément couchée en travers et n’a pas l’intention de bouger.

lionne%20g_0719

lionne%20g_0709

Tout le monde s’extasie, la ranger qui conduit le car commence à trouver le temps long . Alors, dans les protestations du public, elle avance tout doucement. Touchée par le pare choc, la lionne nous regarde visiblement dérangée de ne pouvoir continuer à dormir. Non chalamment, elle baille s’étire, se lève et avance tranquillement devant le camion. Nous longeons le reste de la troupe: elles pourraient nous toucher!

 

lionne%20p0306

 

 

La troupe de lionnes suit la chef de bande, quitte le goudron, nous regarde dépitée et s’enfonce dans les fourrés. Waouh!

 

  

9 Aout Départ d’Oliphant 

( Message de la part de François pour tante Arlette, voilà une preuve que le Kruger ce n’est pas du tout comme Thoiry)

 

oliphant%20img_0775

 

 

Route vers Letaba, agrémentée de quantité d’animaux . 

en tous genres

oiseau

 

 De vieux buffles mâles et solitaires

 

buffles%20g_1059

 

Un petit koudou

bb%20koudoug_0884

pas loin de sa mère

koudou

Des waterbucks traversent notre route en courant puis surveillent un probable prédateur que nous ne verrons pas

waterbuck

Dans le camp de Letaba, du haut d’un arbre  un singe lance un bâton sur Anatole qui sursaute, puis content de son lancer le singe se moque de sa victime en éclatant de rire, Anatole lui répond « descend si tu es un homme! », le singe continue à rire et reste sur sa branche. Marie, elle, s’amuse avec les antilopes qui se sont installées à l’intérieur du campement et qu’elle parvient à caresser

antilope


 

10 Aout. Un dernier morning drive (lever a 5h00 pour ceux qui ne se lavent pas) où nous verrons chacal et hyènes en plein casse croûte sur une carcasse d’éléphant.

 

 

 

hyene%20g1039

Croisant sa route, nous nous ferons charger par un éléphant mâle : il a beau bluffer, c’est impressionnant et mémorable.

Il se plante devant la voiture, charge. Pour l’arrêter dans son élan, la ranger donne des tours au moteur…et ça marche! L’éléphant s’arrête.

Le bruit du moteur doit ressembler à un rugissement, il parait que pour l’éléphant c’est comme un affrontement entre deux mâles, la confrontation dure bien 6/7 minutes, l’éléphant charge, la ranger ronronne, l’éléphant s’arrête, la ranger lève le pied, l’éléphant change de position et charge à nouveau, la ranger ronronne à nouveau, etc, etc. Comme le véhicule n’a pas de fenêtre, dans le feu de l’action, on se met à penser bêtement que s’il dépliait sa trompe, il pourrait sans problème attraper l’un de nous, pourvu qu’il soit vraiment bigleux…
L’éléphant étant sur le coté, nous finissons par avancer et partir tout doucement laissant l’éléphant victorieux. Non content de sa victoire, il se plante devant les deux voitures qui sont arrivées derrière nous… à leur tour de faire les mâles dominés!  Debriefing de la ranger après coup: quand un éléphant charge, ne pas s’enfuir ou faire marche arrière. L’éléphant court plus vite, et peut atteindre 10mètres par seconde: tous les ans, des voitures se font rattraper et  retourner en essayant de s’enfuir. Rester immobile,
donner des coups d’accélérateur quand l’éléphant est trop près et quand l’occasion se présente, s’éloigner tout doucement, tout doucement.

p1060489

Finalement, les éléphants nous auront plus fait peur que les lions…

 

d’ailleurs, une fois qu’il est loin, il n’est plus vraiment impressionnant… frimeur , va!

elephant%20impala

Sortis du parc, vers midi à Phalaborwa, nous allons du coté de Blyde river canyon  pour voir les 3 rondawels au coucher du soleil (c’est à ce moment que l’éclairage est le meilleur car ils sont exposés à l’ouest)

 

 

3%20rondawels

 

 

blyde


 

et les lucky Bourke’s pothole, du nom d’un chercheur d’or bredouille

 

 

 

 

 

pothole%201193

 

  

Nous passons la nuit à coté de Hoedspruit au Zuleika country lodge.

 

11 Aout : matinée en passant par Sadwani (ne pas se baigner, malgré une ressemblance avec certains paysages français, on y a vu des hippopotames faire de jolis ploufs…)

 

 

 

blydeimg_1250

  

et God’s window puis retournons vers Pretoria. Nous y retrouverons nos amis Rodney et Connie, recupérons au passage le matériel d’escalade et surtout, partageons un fabuleux repas au Kream. Viande de crocodile, de Koudou, vin du Cap remarquablement servis et discussions sur l’Afrique du Sud marquent cette excellente soirée.

 

pretoriag_1272

____________________

<<Préparation et 1er voyage: Zimbabwe: les chutes Victoria

Kgalagadi Sud Africain et Botswanais>>

Une réflexion sur “Kruger, blyde river Canyon et Pretoria

  1. Pingback: preparation, itineraire et 1er voyage en Afrique australe | Il etait une fois…Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s