En vol vers Rome puis Trapani

Au petit matin, dans l’AWACS que nous utilisons également pour aller en Italie,  nous exposons à notre client de l’OTAN comment nous voyons la chose… Il faut être efficace, nous n’avons pas assez de temps pour faire tous les points qu’il demandés, mais en se débrouillant bien, en optimisant… nous devrions pouvoir donner la « clearance » attendue (c’est à dire autoriser l’AWACS à ravitailler derrière le KC 767 tout en donnant des consignes sur comment faire, à quelle vitesse/altitude, quelles procédures en cas de panne moteur ou autre, etc etc…)

08convoyage

Ca y est, nous avons décollé pour Rome, où nous rencontrons nos homologues italiens,
 09praticadimare

et leur KC 767 que nous étudions de près: En effet, il y a des repères qui servent de références visuelles quand on est avion ravitaillé. Cela permet aux pilotes du ravitaillé de bien se placer par rapport au ravitailleur.

09gopr0036

Après ce premier briefing, nous réalisons que le planning va être incertain en particulier, les endroits ou le KC 767 se posera…
Cela dépendra du carburant à mettre dans le KC 767 car à Praticca di mare (leur base) ils n’ont pas toute la latitude souhaitée, la piste est trop courte pour qu’ils puissent se poser avec le plein de carburant etc etc…
Nous laissons donc Laurent à Rome  et partons vers La Sicile.
Arrivée ambiance soleil… mais non… surtout ambiance boulot!!!! (sous le soleil quand même)
Yes! on rentre dans le vif du travail
Les briefings, debriefings, préparation des vols se succèdent, les pannes avion également autant du coté de l’AWACS que du KC 767…
Nous ne sommes pas à la maison: peu de pièces de rechange, Max, le commandant de bord OTAN se démène comme un diable pour faire venir les pièces (un jour férié en Allemagne…)
Je réalise rapidement avec Antony qu’il va falloir prendre beaucoup de choses en mains ducotés des essais: l’ingénieur de l’ OTAN doit rentrer en Allemagne, on n’a qu’à « faire comme prévu ».
Ah, elle est bien bonne celle-là, dans les essais, rien ne se passe comme prévu…
Mais bon, après tout, c’est pas bien grave, au contraire, on est là pour ça aussi.
Bref, me revient le rôle de rédiger et proposer les ordres d’essais (c’est la feuille de route du vol d’essai, elle liste les points d’essais à réaliser pendant le vol), briefer, debriefer, réfléchir aux quantités de carburants à mettre dans chaque avion, aux quantités de carburants à transférer, au temps de vol… il ne faut pas se rater quoi.
Beaucoup d’échanges d’idées avec Antony, puis confirmation avec Laurent: nous sommes tous 3 sur la même longueur d’ondes.
Jacques, un ami m’envoie un SMS pour me poser une question sur une affaire personnelle et savoir au passage si mes « vacances » en Sicile se passent bien…
Eh bien voilà à quoi ressemble le bureau de ma chambre à 7h00 du matin lorsque, après 2 heures de préparation, je la quitte pour aller aux « OPS » (bureau des opérations où sont centralisées les informations sur l’avion, son état, la météo…)

 

11_petitdej

C’est que les vols finis, il est faut exploiter les notes, préparer le vol suivant, couchée à 23h00, levée à 5h00: je prends le rythme.
Et je prends soin de laisser Antony dormir jusqu’à 8h00, heure à laquelle je reviens frapper à sa porte: on a vraiment besoin d’un pilote en forme pour ces essais.
Ca me rappelle l’EPNER… J’aimais bien…
Allez, un debrief au téléphone avec les italiens et Laurent.
L’ambiance est bonne

 

10coordination

Approche du KC 767

12kc7670

approche encore

12kc7671

Plus près…

13kc767

50ft, 30, 20, 10… le boomer du KC 767 (le boomer c’est l’opérateur du bras dépliable qui contient le tuyau permettant de transférer le carburant) annonce la distance entre les deux avions pendant qu’Antony super concentré approche du ravitailleur…
Chacun à son poste, je passe les points d’essais, vérifie que chacun a noté ce qu’il a à noter (comme je l’ai écris plus haut: sur ces vielles machines, pas d’enregistreur, si on rate de noter, il faut refaire le point… , j’annonce que le point est fini.
Debrief sommaire du point avec Antony, voire Laurent, le pilote en place droite (Max ou Franck qui se relayent…)
J’annonce la configuration à adopter pour le point suivant…
Je suis l’ordre d’essai ou si besoin adapte les points suivants en fonction de ce qu’on a vu…
Nous sommes très concentrés.
Parfois les autres membres d’équipages sont perdus, avec Antony, nous sommes dans notre vol, nous savons ce que nous cherchons, il n’est pas facile de tout expliquer en vol, pourquoi on lâche toute cette partie prévue de l’ordre d’essais pour faire des points pas clairement prévus (ben c’est que le pétrole restant ne va pas pour ça… et puis pour avoir les performances, il faut faire ce point là…) mais comment expliquer nos choix de reconfiguration qu’on décide avec Antony presque par transmission de pensée au vu des résultats du point juste réalisé?
13kc767contact
Dans le KC 767, chacun à son poste, le boomer fatigue aussi.
Nos vols durent entre 6 et 8 heures: les équipes sont fatiguées, difficile de motiver tout le monde pour la suite… Mais chaque point d’essai nous avance précieusement vers notre objectif.
Pendant la campagne, je vois avec Laurent: il met en place un avion d’accompagnement pour faire des photos…
15chase
Yes!
15contactchase
C’est beau hein?
15contactchase1
Même fatigués, nous sommes satisfaits: les résultats sont là, le domaine va être ouvert, nous avons même réussi à déterminer des courbes de performances que personne ne pensait possible d’obtenir!
16finvol
Allez, dans une ambiance traquille, nous faisons des photos..
Ohé? l’appareil photo, c’est par là…
16trapani
voilou, oui, oui…qu’on est contents!
17trapani
Bon, il faut quand même dire qu’il y a des temps de repos, le dimanche et quelques après midi pris par-ci par là, surtout quand à midi, on nous annonce que la pièce venue en urgence d’Allemagne ne convient pas et qu’on se revoie demain à 7h00.
Nos collègues de l’OTAN ne sont pas trop intéressés par le tourisme, ils préfèrent se reposer, un peu fatigués par l’enchainement des vols. Mais Antony et moi n’avons pas l’intention de laisser passer des opportunités comme celles là.
Donc, bref, je ne vais pas mentir, nous avons également fait un peu de tourisme, quitte à dormir un peu moins…

Une réflexion sur “En vol vers Rome puis Trapani

  1. Pingback: Entrainement | Il etait une fois…Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s